Plaisir vaginal, plaisir clitoridien, plaisir anal

Orgasme vaginal, anal ou clitoridien

Je n’ai encore jamais réellement apprécié une pénétration anale. Je suis peut-être trop étroite à ce niveau là. Ou peut-être trop inexpérimentée. Même si le sexe de mon partenaire n’est pas spécialement épais, c’est comme si mon anus faisait de la résistance et se contractait l’air de dire : « je ne suis pas d’accord Manon, retire-moi ça tout de suite ». Alors je sais bien qu’il faut y passer beaucoup de temps au début, lubrifier, jouer des doigts et des langues. Or jusque là rien n’y fait : c’est trop serré.

L’année dernière, j’ai rencontré un garçon très porté sur la chose. Nous avons fait l’amour plusieurs fois et chaque rapport, il tentait de passer par la porte de derrière. Mais elle restait fermée à double tour. Un soir, j’ai décidé de la laisser entrouverte. Et là, ce fut le drame. Pas qu’il s’y soit mal pris. En fait, il fut même extrêmement patient et précautionneux. Mais sitôt son pénis à l’intérieur, je ressentais une forte envie de… déféquer. Désolée pour le manque de glamour mais cette sensation était désagréable et la douleur présente. Le souvenir que j’en garde n’est pas très agréable. Cette expérience, qui fut la plus douce, mon partenaire ayant pris le temps de me préparer, m’a un peu refroidie. Du coup, j’ai pensé que ce n’était pas pour moi. Et puis le problème avec l’anal, c’est qu’il faut se préparer à l’exercice, faire un lavement une heure avant, se détendre, etc. Cela me semble encore beaucoup trop technique et fastidieux pour moi qui aime les rapports sur le vif et non planifiés. Mais peut-être faut-il que j’essaye à nouveau.

L’orgasme vaginal et clitoridien

Par contre, la pénétration vaginale et la stimulation clitoridienne me font un effet fantastique. Je ne peux pas choisir entre les deux. Le fait de me faire remplir, qu’on s’introduise à l’intérieur de moi et qu’on me secoue avec vigueur me fait vibrer et je peux m’abandonner à un homme jusqu’à ce que mon corps s’anime de spasmes de cette manière. Si mon partenaire est habile de ses doigts et stimule mon clitoris en même temps, alors c’est l’apothéose. Il y a un des deux orgasmes que je peux reproduire toute seule, mais pas l’autre, et le plaisir n’est jamais aussi intense qu’avec homme qui me prend, en levrette par exemple, et me pénètre profondément tout en me stimulant mon clitoris avec sa main. Rien que d’y penser me donne envie de me toucher.

A propos de masturbation, j’ai lu un article dans Cosmo à propos d’un sextoy nouvelle génération et créé par une femme : le Little Bird. Il n’est pas encore commercialisé mais il est déjà en phase de production, et le concept est plutôt cocasse : il s’agit de lire des eBooks érotiques tout en se touchant avec l’appareil qui vibre différemment selon les pages. Je ne sais pas trop ce que ça va donner mais l’idée est originale et ce sera soit génial, soit complètement nul. Je ne suis pas particulièrement friande de littérature érotique (je suis même passée à côté du phénomène 50 nuances de Grey, c’est pour dire) mais l’idée me paraît sympa (on n’a pas toujours un homme sous la main !).

Les expériences homosexuelles

Je n’ai encore jamais tenté l’amour avec une fille. Objectivement, je ne suis pas particulièrement excitée par les filles, et il ne m’est jamais arrivé de me masturber en pensant à un corps féminin. De la même manière lorsque je suis dans la rue, je me retourne rarement sur une femme. Mais la lecture de témoignages ou de récits sur internet me donne régulièrement de nouvelles idées, et celle-ci commence à faire son chemin depuis maintenant quelques semaines. Mon expérience dans le domaine s’arrête à des pelles avec des copines lors de soirées bien arrosées, et je ne me souviens pas y avoir pris de plaisir particulier. Mais qui connaît mieux le corps d’une femme qu’une femme, et une expérience lesbienne saura-t-elle me procurer des sensations encore inconnues : la question est posée.

Sur le même thème :