Paradis avec un jeune homme bien membré, mais…

Merci pour vos nombreux messages en réponse à mon dernier billet où j’évoquais quelques soucis familiaux. Je vais aujourd’hui revenir aux basiques et vous décrire ma soirée avec PX, un homme de 31 ans que j’ai rencontré il y a deux semaines.

PX est Corse (et c’est extrêmement important pour lui car c’est revenu à de nombreuses reprises dans la conversation). Il est donc Corse. Il n’est pas Français. Il a fait un IEP à Aix, il est un peu coincé, et je l’ai rencontré en soirée. En gros PX est un cliché ambulant, mais il est tout menu et il a un regard malin qui m’a tout de suite séduite. Pour les lecteurs de mon ancien blog, PX est un Droopy (j’appelle Droopy les mecs qui ont les yeux qui tombent légèrement, le visage gentil et triste). Mais lui souriait beaucoup. Bref, tout à fait mon genre.

Je suis donc allée chez Droopy, un petit studio du 19ème (ou était-ce le 20ème ?) à une dizaine de minutes à pieds des Buttes-Chaumont après qu’on s’est donnés rendez-vous dans une brasserie pas loin de chez lui (une amie dort chez moi et je ne peux pas accueillir en ce moment, sinon je ne me serais pas déplacée si loin !).

J’avais déjà fait un billet sur mon ancien blog sur le fait que je ne porte pas toujours de culotte. Je trouve ça beaucoup plus confortable de ne pas en porter avec certains vêtements : il n’y a pas de marque sur le pantalon, rien ne rentre dans les fesses et l’idée d’être la seule à le savoir a un côté excitant. A mes lectrices : tentez l’expérience (pas avec une jupe courte, hein) et faites-moi un retour. Avec les soutien-gorge par contre j’ai beaucoup plus de mal. Bref, je n’avais pas mis de culotte ce jour là et j’ai partagé ce petit secret avec lui alors que nous étions encore en train de prendre un verre. Loin de l’avoir excité, j’ai eu l’impression de l’avoir refroidi ! Il avait l’air perplexe et me jaugeait d’un air interrogateur. A ce moment là j’ai pensé : merde, c’est le genre de type hyper romantique qui pensait jouer un jeu de séduction pendant deux semaines avant d’éventuellement baisser son pantalon.

A ma grande surprise, sitôt le premier verre terminé il m’a proposé de dîner chez lui. Nous avons discuté de tout mais surtout de lui. Il a une propension à partager des détails de sa vie personnelle (notamment familiale) un peu ennuyeuse. J’aurais préféré des sujets plus légers et moins de confidences. Après le repas, il m’a proposé une bière qui était censée avoir quelque chose de spécial, mais je ne me souviens plus vraiment quoi. Peut-être était-ce une bière corse, vu qu’il m’a bassiné une bonne partie de la soirée avec ses origines.

La bière terminée, place au rapport intime. J’enlève mon pantalon et je garde mon t-shirt. Il fait l’inverse. Il s’est approché de moi et nous nous sommes embrassés pendant de longues minutes. J’ai enlevé mon t-shirt à mon tour, et sa langue est lentement descendue entre mes seins, jusqu’à mon nombril, pour finalement revenir chatouiller mes tétons.  Il y avait un son entrainant sur son MacBook, et je l’ai interrompu pour lui demander ce que c’était. Un groupe français dont je n’avais jamais entendu parler: Paradis. La chanson est celle que j’ai postée en haut de ce billet (Garde-le pour toi).

S’il y a quelque chose que je trouve super excitant, c’est sentir un sexe en érection contre moi coincé dans un jean. Il y a un plaisir à la fois psychologique et physique : d’une part il y a une forme de fierté à rendre un mec tout excité, et d’autre part il y a cette chaleur, cette compression, ce membre qui ne demande qu’à sortir.

PX a sorti son sexe, plus large et plus long que la moyenne, et après m’avoir rapidement préparée, m’a pénétrée de quelques coups secs… avant de jouir. Désolé, je parlais bien du groupe de musique dans le titre. Et rien que pour cette découverte, je ne suis pas déçue d’avoir fait le déplacement. Quant à PX, c’est un zéro pointé – il a mollement essayé de continuer à m’exciter, en vain.

Bilan de l’expérience : j’aurais découvert un super groupe de musique, qui m’a procuré bien plus de sensations que PX, bien sympathique au demeurant, mais avec qui je ne renouvellerai pas l’expérience.

M. F.

Sur le même thème :